Ça continue ! Un second projet éolien sur la commune de Moisdon-la-Rivière…

Un nouveau projet de parc éolien, porté par la société IEL Exploitation, est envisagé aux confins des communes de Moisdon, Erbray et Petit-Auverné, sur le lieu-dit Le Crossais (à l’est de Moisdon, au sud d’Erbray et au nord-ouest de Petit-Auverné).

Il s’agirait, sur un alignement de près de 2 km, de 4 aérogénérateurs de 160 m, pour puissance totale installée de 9,4 MW, deux postes de livraison étant situés aux deux extrémités du site. La procédure d’autorisation unique vient d’être lancée auprès de la Préfecture de région.

Une enquête publique est ouverte du 14 juin au 16 juillet :

http://www.loire-atlantique.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement/Installations-classees-ICPE2/Eolien/Projet-de-parc-eolien-du-Crossais-a-Moisdon-la-Riviere-Erbray-et-Petit-Auverne

Des permanences sont assurées aux dates suivantes par la Commissaire-enquêtrice :

– jeudi 14 juin de 9 h 00 à 12 h 00 : Mairie de Moisdon-la-Rivière

– samedi 23 juin de 9 h 00 à 12 h 00 : Mairie d’Erbray

– mercredi 4 juillet de 14 h 00 à 16 h 30 : Mairie de Moisdon-la-Rivière

– jeudi 12 juillet de 9 h 30 à 12 h 00 : Mairie de Petit-Auverné

– lundi 16 juillet de 14 h 00 à 16 h 30 : Mairie de Moisdon-la-Rivière

Il est également possible de répondre à cette enquête par le biais du registre dématérialisé :

en ligne : https://www.registre-dematerialise.fr/790

ou par courriel : enquete-publique-790@registre-dematerialise.fr

Contrairement à Engie, la société en question, « groupe indépendant », ne semble pas disposer d’une capacité financière significative. Créée en 2004 elle aurait installé 9 parcs de dimension réduite pour un total de quelque 53 MW installés. En contraste avec un plan financier très optimiste sur 15 ans, elle reste fort discrète sur son CA, son résultat et son endettement actuels (absence de données communiquées depuis 2010). D’où des interrogations légitimes quant à sa capacité à respecter ses engagements, à terme, quant au démantèlement du site.

Le dossier et l’étude d’impact laissent une impression de bricolage, l’abondance des généralités et une cartographie souvent confuse ne suffisant pas à dissimuler la rareté des données concrètes et des observations de terrain. Certaines références semblent donner au lecteur le choix entre le constat d’une ignorance manifeste et le soupçon d’une volonté délibérée d’abuser le public. Ainsi, dès son préambule, le dossier se réclame-t-il du SRE (Schéma régional de l’éolien) des Pays de la Loire, alors que celui-ci a été invalidé le 31 mars 2016 par le Tribunal administratif de Nantes, qu’il ne peut dès lors constituer un cadre juridique ou administratif pour ce type de projet et que rien n’autorise donc le pétitionnaire à s’appuyer sur ce document dans le cadre d’une enquête publique.  A noter enfin que la Mission régionale de l’autorité environnementale, apparemment saisie pour la première fois sur un dossier éolien depuis l’arrêt du Conseil d’État du 6 décembre 2017, n’a pas donné, dans les délais requis, son avis sur le projet, ce qui, conformément à l’article R.122-7 du Code de l’environnement (décret du 25 avril 2017), vaut avis tacite favorable. On rappelle que la DREAL des Pays de la Loire avait pour sa part émis un avis plutôt réservé au projet de Champ Ricous, en raison, notamment, de la saturation des parcs éoliens dans notre secteur… Situé à 2,5 km des Forges et à 3 km de l’Église de Moisdon, ce parc éolien bénéficiera, s’il voit le jour, d’une remarquable visibilité depuis ces sites majeurs de notre patrimoine…

Voir ci dessous la carte du projet du Crossais :

LE CROSSAIS-PARTIE 7-Carte 25000e

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *